Saint-Ex, mission du 18 juillet 1944 : 31 000 pieds au-dessus de Saint-Maurice de REMENS

Publié le Catégories EnigmeMots-clés

Antoine De Saint-EXUPERY : 18 juillet 1944, altitude 31000 pieds, Une de ses dernières petites escapades avec photo au dessus de Saint-Maurice de REMENS.
 
Lors de sa mission de reconnaissance du 18 juillet 1944 à très haute altitude = 31000 pieds (9449 mètres exactement), Antoine De Saint EXUPERY s’autorisa un petit extra au dessus de la région d’AMBERIEU : survoler le château de Saint-Maurice de REMENS.

Un rare et (ô combien !) précieux cliché militaire « confidentiel » fut alors pris par la caméra de son Lightning d’observation : trace émouvante de la dernière mission réussie d’Antoine (avec retour), j’ai juxtaposé l’actuelle carte google maps à côté du précieux cliché original.

Il n’était pas difficile, même à très haute altitude, pour le regard attendri d’Antoine de repérer le Rhône, puis la rivière l’Ain qui s’y jetait… et enfin, 15 kms plus haut Ambérieu et Saint-Maurice. Certes, Antoine avait de la sorte un peu enfreint le règlement, hum… un peu dépassé les limites de la zone d’observation attribuée/assignée à sa neuvième mission, mais il pouvait faire demi-tour et rentrer en Corse, à sa base… serein, pleinement heureux, heureux comme un enfant.

Voila au moins une preuve formelle et magnifique des petites libertés qu’Antoine s’autorisait quelquefois : de tout là haut, plonger son regard dans les espaces perdus de son enfance.

– survoler Saint-Maurice De REMENS à 10 000 mètres

– survoler aussi AGAY ? et très probablement le même jour ? OUI… au retour de la même mission, Antoine voulut revoir l’emplacement du château détruit par les Allemands (a t il écrit il à sa maman ?). Je n’ai pas encore pu obtenir le cliché militaire du survol d’AGAY, mais je sais qu’il existe… en attendant voici le magnifique dessin paru dans un livre très beau et récent :Publié avec l’autorisation (demandée et obtenue)  des auteurs : Bernard Chabbert et Romain Hugault, St-Ex, un prince dans sa citadelle, 2021. Quel super beau dessin du « 292 » piloté par Antoine De Saint-EXUPERY au dessus d’AGAY… au retour de sa mission du 18 juillet 1944.

 

Nota : Antoine ne pilotait pas  souvent le P 38 de reconnaissance « 292 », mais le 18/07/ 1944, c’est certain : il était aux commandes de cet avion.

– survoler La Môle… le dernier château de la trilogie de son enfance ? c’est bien probable… mais…

Cette probable ultime escapade au dessus du château de LA MOLE, celle du 31/07/1944 ne laissera aucune trace : Antoine ne revint pas.

Pourtant, je reste persuadé qu’au fond de l’eau, à proximité de l’ile de RIOU…, un cliché aérien du château de la Môle est à jamais resté prisonnier de la caméra du 223. Le 31/07/1944 l’eau dévora tout : le ciel, l’avion, son pilote et le regard du petit prince sur La MOLE.

Et puis, ultime clin d’œil de l’histoire : la piste de l’aérodrome de Saint-Tropez, elle s’étend… et s’étendra encore longtemps dans les vapeurs de tout cela.

Depuis les années 60 au pied du château de la MOLE. L’éternel petit prince vit toujours en chacun d’entre nous et l’on raconte à qui veut l’entendre que, chaque nuit, un P-38 de reconnaissance tout brillant, comme une étoile, vient s’y poser… chut… et l’étoile redécolle aussitôt, sans être jamais vue par personne… il en est ainsi.

Note : la piste de l’aéroport de Saint-Tropez a été inaugurée début août 1964… soit 20 ans, pratiquement jour pour jour, après la disparition de TONIO. Notre grand Homme y restera chez lui à jamais.

©copyright randomania.fr

Partager sur FacebookPartager par mail

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.