Les missions de ANTOINE DE SAINT-EXUPERY : 1943-1944 liste exhaustive et détaillée

Publié le Catégories EnigmeMots-clés

Image à la une : lockheed-p-38-lightning-x-4

                             DERNIERS VOLS / DERNIERES MISSIONS DE SAINT-EXUPÉRY

En 1943-1944 1, sur P-38 :

Missions 1943

21 juin. Mission La Ciotat-Toulon : réussie.
Durée : 5 h 50
Itinéraire : Saint-Louis-du-Rhône, Arles, Avignon, La Ciotat, Toulon, Hyères, Avignon.
Note : lors de cette mission son avion survole à très haute altitude LA MOLE (et AGAY ?)

1er août. Après décollage, ennuis avec moteur. Retour au terrain. Quelques dégâts à l’avion à l’ atterrissage.

12 août. Mis en réserve de commandement. Sur le point de partir aux U.S.A. Rentre à Alger.

Missions 1944

A partir de la mi-mai, il sera basé à Alghero (en Sardaigne jusqu’au 17 juillet), et ensuite à Borgo (Corse).

16 mai. Affecté à l’escadrille, rejoint, ce jour, à Alghero, en B-26 – venant de Villacidro – piloté par le capitaine Rouzaud et accompagné de Mr. J. Philipps, reporter du Life.

24 mai. Entraînement sur le 63.

26-27 mai. Liaison auprès du groupe à Santa-Maria (2e escadrille), sur P-38 /80 (avion-école).

28 mai. Entraînement-photo à haute altitude, sur le 80.

31 mai-2 juin. Liaison à Alger sur le 80, via Villacidro.

3 juin. Entraînement poursuivi sur le 80.

4 juin. Liaison au 1/22, à Villacidro, sur le 80.

6 juin. Départ sur le 126, pour une mission dans le sud de la France (Marseille). Feu au moteur gauche. Demi-tour, mission non exécutée. Il y avait un grand trou dans le capotage du moteur, invisible en vol, de la place du pilote.

14 juin. 1e mission depuis son retour à l’escadre, sur la France – région de Rodez  – Réussie.
Durée : 4 h.
Itinéraire : Gap, Carpentras, Gap, Arles, Gap, Millau, Figerac, Aigues-Mortes.
Note : lors de cette mission son avion survole à très haute altitude AGAY (et LA MOLE ?)

15 juin. Départ sur P-38 /273. – Mission sur la région de Toulouse – Demi-tour (panne d’inhalateur).

23 juin. Mission de pinpoints sur la France (Provence). Mission réussie.
Au-dessus de La Ciotat, 2 chasseurs ennemis, 600 pieds en-dessous, attaquent de 9 heures (direction) à 1 mile ; le pilote largue les tanks et s’évade.
Durée : 4 h.
Note : lors de cette mission son avion survole à très haute altitude LA MOLE (et AGAY ?)

29 juin. Mission sur P-38 /292. Région d’Annecy-Chambéry. Panne d’un moteur. Retour à basse altitude : 8.000 pieds. Échappement par le . Atterrissage sur un moteur à Bastia-Borgo. Mission particulièrement réussie.
Durée : 4 h (a survolé la plaine du de Turin à Gênes)
Note : lors de cette mission son avion survole aussi, à très haute altitude, AGAY et Saint-Maurice de REMENS.

Schéma de l’hallucinante mission du 29 juin 1944 :



3-5 juillet. Liaison à Alger sur le 8o.

8-10 juillet. Voyage à Tunis sur le 126 pour le baptême – différé – de Christian Gavoille.

11 juillet. Mission sur région Lyon-Digne-Cannes, sur le 219. Particulièrement réussie.
Durée : 3 h 05.
Note : lors de cette mission son avion survole à très haute altitude AGAY et Saint- Maurice de REMENS.

14 juillet. Mission région Digne-Annecy, sur P-38 /533. Ennuis d’inhalateur, manque de s’évanouir. Mission réussie.
Durée : 3 h.
Note : lors de cette mission son avion survole à très haute altitude AGAY et Saint- Maurice de REMENS

15 juillet. Liaison è l’escadre des Marauders français de Villacidro.
Retour le soir.

17 juillet. Départ pour Borgo, nouvelle base corse, sur le 126.

18 juillet. Sur P-38 /292. Mission sur la Haute-Savoie. Mission réussie.
Durée: 3 h 20.
Strip de Digne au lac d’Annecy, du lac d’Annecy à Lyon et de Roanne à Thirons.
Note : lors de cette mission son avion survole à très haute altitude AGAY et Saint- Maurice de REMENS.

21-27 juillet. Alger-Tunis-Alger sur le 80 (baptême de Christian-Antoine Gavoille – parrain :  Saint-Ex. – le 28/07/44)

31 juillet. Sur P-38 /223. Mission à l’est de Lyon.
Départ : 8 h 45.
Non rentré.

RECRÉATION : les P 38 dans le monde


A ce jour, dans le monde, sur 9394 appareils construits pendant la guerre, il n’existe plus que 11 P-38 en état de voler dont 10 aux USA… et 15 autres en exposition statique ou en restauration dont 12 aux USA, 2 en Australie et 1 en Serbie.

La plus étrange histoire de P-38 est celle-ci : le P 38 n°41-7630 Glacier Girl – Propriété de la Lewis Air Legends, à San Antonio, Texas 6,7.

Cet appareil a été livré à l’USAAF en 1941. Le 15 juillet 1942, il atterrit au Groenland en compagnie de 6 autres appareils dont 5 P-38 et 2 B-17, lors d’un convoyage des États-Unis vers l’Angleterre. Les conditions météorologiques auraient forcé les pilotes à atterrir en urgence sur un champ de glace, puis furent secourus. Les appareils furent ensevelis sous 80 mètres de glace.
L’homme d’affaires Roy Shoffner finança l’expédition nommée Greenland Expedition Society, une équipe composée entre autres de Patt Epps, Richard Taylor et Bob Cardin. L’avion est finalement récupéré le 1er aout 1992.
Une restauration ayant pour but une remise en état de vol commence alors sur le Middlesboro-Bell County Airport (en) en octobre 1992. Les premiers essais moteurs ont lieu en septembre 2001, l’appareil étant alors immatriculé N5757. Le premier vol a lieu le 26 octobre 2002, sous l’immatriculation N17630. L’appareil est nommé Glacier Girl. En 2006, l’avion est acheté par Rod Lewis et intègre et devient l’emblème de la Lewis Air Legends collection 8,9.

1 En 2012, le lieutenant-colonel Gavoille, filleul de Saint-Ex, m’a très aimablement transmis les renseignements qui m’ont permis d’établir cette liste détaillée, peu après qu’il m’eut dédicacé son livre Antoine de Saint-Exupéry : témoignages inédits, période de guerre 1939-1944, Romain Pages (20 octobre 2011)

Lieutenant-colonel Christian, Antoine GAVOILLE est décédé à Teyran, le 29 janvier 2019.

 

©copyright randomania.fr

Partager sur FacebookPartager par mail

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.