L’aqueduc de la Traconnade à Peyrolles

Extrait de PeyrollesInfo, janvier-février 2012, n°77
IMG_1474c

images 2011 3780194 nirons

Il arrive que les promeneurs s’étonnent de rencontrer de grands « trous » carrés qui parsèment les bois au sud de la commune. Ce sont les restes de l’ancien canal romain de la Traconnade – du nom de la propriété où jaillit une de ses sources à Jouques – qui traverse la commune de Peyrolles en direction d’Aix-en-Provence. Les Romains, qui avaient de grands besoins en eau, construisirent plusieurs aqueducs dont les restes plus ou moins bien conservés, parsèment la campagne aixoise. Il serait souhaitable d’envisager de les protéger.

De nombreux vestiges ont été découverts sur la commune de Peyrolles grâce à des équipes venues de Jouques, de Venelles, d’Aix, de Saint-Etienne, de Fréjus, et même de Cambridge, qui se sont jointes aux chercheurs peyrollais ; voir sur le site AVEC, une vidéo sur l’antiquité romaine de Venelles (le domaine de Saint-Hyppolite), sur le site randomania visites à Peyrolles, Jouques et Meyrargues explicités. Une projection commentée a eu lieu à la salle des mariages de la Mairie d’Aix pour les Journées du Patrimoine 2011.

On trouve trois types de vestiges à Peyrolles :

  1. regards d’entretien maçonnés
  2. effondrements ou voûtins
  3. ouvrages d’art de franchissement de vallons

On rencontre six franchissements de ce type à Peyrolles :

  1. Vallon de la font de l’Oume (l’Orme), un aqueduc dont les piles se voient encore
  2. Carrière Dubuisson, chemin de Loubatas, un pont dont les traces se voient dans la roche
  3. Vallon Pétugue (du Bès) ancrage dans le rocher, restes du specus (fond du canal), d’un mur identique à celui du vallon d’Azard à Jouques
  4. Vomanos, petit mur barrage à parois verticales
  5. Vers Aubusson à Entuve agglomérat de moëllons, vestige d’un mur de thalweg
  6. Pont à arcades pour traverser le vallon de Barrême / Pelloutier vers Saint-Joseph

il est assez difficile de trouver tous les vestiges de l’aqueduc. Ils sont disséminés dans la végétation, dans des propriétés privées clôturées et l’abord de certains est passablement dangereux. Il n’est pas conseillé de s’aventurer dans les conduits sans être accompagné d’une personne expérimentée. Pour visiter éventuellement , s’adresser à l’office du tourisme ou à moi-même.

Alain Balalas, conservatoire de l’instruction publique de Peyrolles-rétro

©copyright randomania.fr

Ce contenu a été publié dans * 13, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à L’aqueduc de la Traconnade à Peyrolles

  1. Lambois dit :

    Bonjour, depuis pas mal de temps j’ai le souhait d’en savoir plus sur la traconnade qui passe à 200m de chez moi dans la propriété du Jas de Violaine, mes gosses ont d’ailleurs été « trainer » là bas !
    est-il possible d’en savoir plus par votre intermédiaire et de visiter quelques sites (plusieurs amis Venellois seraient intéréssés…)
    bien cordialement
    Régis Lambois

  2. ANDRE Pierre dit :

    Cher monsieur
    Je suis architecte-archéologue, chercheur à l’Ecole Suisse d’Archéologie en Grèce, je suis chez mes parents qui sont Aixois (suis de passage chez eux).
    Votre site est accueillant, je vous en remercie.
    J’ai signalé à à Michel Edouard Bellet, (directeur du patrimoine à Aix) qui est un ami, que les remparts Nord et Est d’Aquae Sextiae seraient des aqueducs muraux ((avenue Henri Pontier et un peu à l’Ouest de la Rue Matheron et Pierre et Marie Curie) . Ils seraient ( normalement) le prolongement urbain de l’aqueduc de la Traconnade, il y aurait un bassin de réception au sommet de la rue de la Violette. Bellet est d’accord puisque ces murs font 5,50 m environ tandis que le rempart trouvé à l’Ouest du Théâtre est de 1,80 m environ. Si ces murs ne sont pas des aqueducs le rempart d’Aquae Sextiae intégrerait les hauteurs sous forme boisée (sanctuaires, bois sacrés) que l’on retrouve dans les civitas de droit latin.
    Avant de visiter les vestiges en question que vous connaissez je souhaiterai vous entendre sur la question . La question que je vous pose est liée à la question des niveaux que je ne connais pas; ainsi je me demande si cet aqueduc ne fonctionnait pas avec des siphons souterrains.
    Bien à vous.
    Pierre André

  3. corsi dit :

    bonjour
    de quel annee date l aqueduc romain a peyrolles

    merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *